Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Journal de détox

Journal de détox

Vaincre les addictions


139ème jour

Publié par Taedwyn sur 16 Septembre 2008, 19:02pm

Catégories : #Journal

Finalement, ne pas fumer n'est pas si difficile.
Mais il subsiste un manque. Cela me donne l'impression d'avoir été chassé du paradis originel et de fouiner ici et là à la recherche de ce lieu perdu.
Du coup, quand j'ai en vie de fumer, je bois.
Dure réalité du manque. On remplace une came par une autre.
Toute la journée, j'ai eu envie de fumer une clope.
Comme je sais désormais qu'il s'agit d'une pure illusion provoquée par cette drogue perfide, je n'ai pas couru au marchand de tabac mais chez l'épicier.
J'ai pris quelques canettes ( que j'ai partagé avec mes collègues du boulot ) et tailler un bout de bavette avec l'épicier qui me raconte qu'il y a quelques années, il a arreté de fumer d'un coup d'un seul. trois ans plus tard, il part au bled, seul, pour retrouver sa famille et s'aperçoit, curieusement, qu'il lui manque quelque chose.
Un paquet de cigarette. Qu'il achète aussi sec en se demandant, après en avoir fumé une, pourquoi ?
Depuis, il n'est jamais retombé dans le piège ( cela fait plus de 7 ans aujourd'hui ).
Arrêter de fumer, c'est pas si difficile, c'est tenir qu'est dur.
On l'a tous entendu. Bein, ça a l'air vachement vrai !

Ne croyez pas cependant que je sois en train de craquer ! Je n'en ai aucune envie ! Je sais que replonger me deprimerai au plus haut point. De plus, il ne s'agit là que d'une simple drogue " Une drogue est un composé chimique, biochimique ou naturel, capable d'altérer une ou plusieurs activités neuronales et/ou de perturber les communications neuronales. La consommation de drogues par l'homme afin de modifier ses fonctions physiologiques ou psychiques, ses réactions physiologiques et ses états de conscience n'est pas récente. Certaines drogues peuvent engendrer une dépendance physique ou psychologique. L'usage de celles-ci peut avoir pour conséquences des perturbations physiques ou mentales."

Pourtant, voilà 139 jours que je ne suis plus accoutumée à cette saloperie. Et l'envie perdure. Je resisterai.
Je ne me ferai pas avoir à nouveau.
Hors de question !
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents