Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Journal de détox

Journal de détox

Vaincre les addictions


Combler le vide

Publié par Taedwyn sur 22 Janvier 2015, 07:14am

tableau
tableau

Vais-je vraiment devenir un ex fumeur ?

Telle est la question qui me taraude ces derniers jours. Suis-je un stoppeur ou un ex fumeur ? ( Car c'est ainsi que le professeur Mollimard distingue les deux comportements )

Est ce que j'attends le moment ou je pourrais me dire " allez une petite cigarette en souvenir du bon vieux temps " et ainsi replongé dans le piège ou bien dois je radicalement passé à autre chose ?

Je n'ai pas de réponse figé sur la question. Le contraire serait mentir. Même si j'apprécie grandement cet arrêt, je n'ai pas vécu mes démons pour autant. Il y a quelques jours, j'avais tellement envie de fumer que j'ai bu 4 canettes de bières quasiment à la chaine. L'envie est passée et paradoxalement je n'ai pas eu envie de fumer ( d'habitude, quelques gorgées de bière suffisaient à allumer le signal " je dois prendre une clope" ). Le lendemain, je me suis réveillé dans le potage et j'ai su que ce n'était pas la bonne voix. ( Bon, je dois reconnaitre que je le savais déjà avant de me siffler les canettes ! ).

J'avais tenté de remplacer une addiction par autre chose. De combler un manque, un vide.

La nature n'aime pas le vide Mais l'être humain aime bien se compliquer les choses, là ou c'est pourtant facile. Fumer n'est pas un besoin vital mai au fil des années, il l'est devenu alors arrêter de fumer est un peu violent pour l'organisme et surtout pour le mental. Si arrêter de fumer est simple dans la pratique ( il suffit d'écraser son dernier mégot ), ne pas reprendre est un obstacle de chaque instant si l'on est pas dans le bon état d'esprit.

Auparavant, lors de mes précédentes tentatives, je tentais de combler le vide par un rythme effréné : pas de pause, pas de répit, du réveil au coucher, je n'arrêtais pas de m'activer. Et, bien évidemment, j'étais épuisé !

Aujourd'hui, je prends les choses avec plus de calme et de distance. Et je m'autorise des pauses, des breaks. Je prends le temps de vivre.

Pour que cet arrêt soit définitif , je dois apprendre à combler le vide et à ne pas me laisser aspirer par lui. Et cela prend du temps.

Commenter cet article

Pascal 27/02/2015 10:47

Bonjour, j'aime beaucoup ce que vous faite à très bientôt
Pascal
http://www.avionnormandie.com
avionnormandie@gmail.com

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents